Le voyage autour du graff

 
Boostée aux États-Unis dans les années 70, la culture du graff s’est développée parallèlement à la culture urbaine (danse, sports de rue) et aux musiques rap et hip hop.
 
Tantôt considéré comme du vandalisme, tantôt comme de l’art (forme artistique colorée et très expressive), le graffiti a su s’imposer au fil du temps.
 
C’est pourquoi, aujourd’hui, plusieurs villes se targuent d’être les capitales du graffiti. Ainsi, les voyageurs ne s’y trompent pas et plébiscitent ces destinations.
 
Toutefois, il faut nuancer cet élan en faveur de cette expression artistique.
En pratique, de nombreuses municipalités refusent la libre expression et la cantonne sur des espaces bien délimités. Ce qui prive le côté subversif de cet art…
 
 
Alors, venez prendre le plus beau bain de couleurs qui soit, suivez-nous 😉
 
 
 
LE STREET ART KÉZAKO ?
 
En fait, l’art urbain c’est comme si l’art envahissait les rues. Un véritable support d’expression, une sorte d’art contemporain.
 
Les premiers hommes à utiliser l’expression artistique sur les murs remontent à la Préhistoire !
En effet, il est possible de considérer les œuvres telles que les gravures des grottes de Lascaux comme les prémices du graffiti !
Contrairement à la peinture, le graffiti est contesté et relégué dans des endroits où il ne choque pas (grottes, murs, secteurs reculés).
 
LE GRAFFITI OU L’URBANITÉ DE L’ART
 
Ainsi, les graffeurs se servent des espaces publics ou privés et y dessinent,
à l’aide de bombe de peinture. Ils utilisent des techniques graphiques de plus en plus élaborées.
Au fil du temps, les méthodes se sont diversifiées incluant notamment le pochoir, le collage ou la sculpture…
 
UNE CULTURE URBAINE MOINS REBELLE ? 
 
Dans ce sens, la culture du graff tend à devenir une forme d’art plus respectable.
Bon nombre d’artistes préfèrent aujourd’hui exposer leurs œuvres dans les galeries d’art.
 
Parmi les artistes de renom on peut citer : Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Banksy, JR, Jef Aérosol…
 
LE GRAFF UN REFLET DE NOTRE TEMPS 
 
Plus que jamais, le graffiti est synonyme de liberté d’expression. Il permet aux artistes d’exprimer
des opinions et de mettre en lumière des situations d’injustices sociales, économiques ou politiques.
 
QUELLES DESTINATIONS CHOISIR ?
 
Tout d’abord, sélectionnez le continent qui vous intéresse ! Et oui, le street art colonise la planète entière !
 
En effet, partie des États-Unis la street culture a gagné l’Europe et continue d’essaimer à travers le monde.
On vous parle des destinations phares et d’autres plus confidentielles !
 
 
AMÉRIQUES
 
New York : terrain de jeu idéal pour les graffeurs de tout poil, Big Apple est la destination des amateurs de graff et de street art.
En particulier les quartiers de Bushwick et Williamsburg à Brooklyn.
En effet, après avoir débuté sur les métros et trains de banlieue et avoir été chassée de Downtown, la street culture a fait de ces quartiers son temple.
 
Philapelphie : c’est ici dans la capitale de la Pennsylvanie, à quelques encablures de New York que les premiers tags et graffitis ont été réalisés !
La municipalité a engendré le projet Mural Arts Philadelphia qui incite les habitants à participer à la création d’œuvres murales.
On compte 4000 graffitis à travers toute la cité !
 
Miami : le développement de la street culture a redonné vie à un quartier autrefois délaissé, celui de Wynwood.
La décision de transférer ici un temps la foire internationale d’art contemporain de Bâle (Suisse) a donné naissance à plus de 1000 fresques !
Dans le quartier, un musée est même dédié au monde du graff.
 

San Francisco : 
direction Mission District qui voit ses premiers dessins apparaître dès la fin des années 70.
Revendications sociales et politiques font de ce secteur un véritable musée à ciel ouvert.
 
Montréal : avec son esprit avant-gardiste et vivant, la plus grande ville québécoise ne pouvait être qu’un foyer propice à la culture urbaine.
Collectifs, artistes et festivals dynamisent davantage le monde du graff.
Direction le quartier du Plateau et l’avenue Mont-Royal.
 
La Havane : la capitale cubaine offre son cadre unique et décati à plusieurs œuvres en plein air.
La beauté envoutante de la ville sert d’écrin à plusieurs graffitis et ce malgré un contrôle des autorités.
 
Mexico : la tentaculaire mégalopole mexicaine abrite de nombreuses œuvres murales disséminées à travers la ville.
Un collectif organise des visites guidées privées, payantes, des plus belles créations.
 
Bogota : plusieurs milliers de peintures colorées couvrent les murs de la capitale colombienne.
Surprise, lorsque l’on découvre cette ville, les murs nous apprennent l’attachement des habitants aux paysages
et à la nature de ce beau pays. Revendications politiques et sociales également au programme !  
 
Rio : direction le quartier de Lapa pour en prendre plein les mirettes.
De nombreux tours guidés sont proposés par l’office de tourisme.
 
Sao Polola plus grande ville du Brésil est aussi la capitale du graff du pays ! 
Ne ratez pas la Beco de Batman, une ruelle colorée, pour dénicher d’autres dessins suivez les conseils de guides locaux. 
 
Buenos Aires : la belle argentine n’est pas en reste. Ici, le quartier de La Boca compte le plus de murs peints. Plusieurs tours guidés, gratuits, sont proposés par des associations locales.
 
 
EUROPE 
 
Bruxellescapitale de la BD, la ville est aussi une destination montante de la street culture.
Le quartier de Marolles est le secteur le plus dynamique.
Ne ratez pas les murs peints du centre-ville dédiés à la bande dessinée !
 
 
Parisla capitale française est recommandée pour les amoureux du street art.
Divers parcours à travers la ville : parc de la Bastille, quartier des Halles (œuvre de Jeff Aérosol), canal de l’Ourcq, Street Art Avenue (parc de la Villette)…
 
Londresplusieurs quartiers abritent une très belle concentration d’œuvres murales.
C’est le secteur d’East London qui est le plus foisonnant : The graffiti Tunnel, Bricklane, Shoreditch, Camnden, Brixton, Leake street.
Nombreux tours organisés par des associations de la ville.
 
Bristol : destination européenne rêvée pour les aficionados du graff !
Partez pour un week-end sur les traces du plus célèbre des artistes du street art : Banksy !
Si ça vous tente c’est à Bristol que ça se passe et ne ratez pas la Nelson Street !
 
Vienne : la capitale autrichienne foisonne d’œuvres murales du côté du canal du Danube !
En effet, sous ses airs classiques la capitale autrichienne offre une belle succession de graffitis, tags et collages. À découvrir sur plus de 3 kilomètres, le long du canal du Danube
 
Lisbonne : soutenue par la municipalité, la culture street art se développe dans divers secteurs de la capitale portugaise.
Parcours, expositions, murs et parkings dédiés à la réalisation d’œuvres autorisées.
Direction les quartiers de la Mouraria et l’avenida da Liberdade.
 
Rotterdam : cité portuaire à l’architecture étonnante, Rotterdam est aussi une destination de prédilection pour les amateurs de street art.
Longez le port, arpentez les nouveaux quartiers, le long de la Rotterdam Street Art Route, à l’aide de l’application mobile
La ville dispose également d’un musée en plein air dédié au mode du graffiti.
 
Berlin : dès la fin des années 80 et la chute du Mur, le street art a colonisé ce temple de l’histoire.
L’énergie et la frustration engendrées par des années de division et de guerre froide ont habillé le secteur du Mur le long de la rivière Spree.
Plusieurs autres lieux à découvrir (friche du RAW, rue de Friedrichshain).
Le musée des lettres de Berlin est aussi un bel exemple lié au monde du graff.
 
Lyon : on compte une centaine de murs peints. Le quartier qui en abrite le plus est celui de La Croix-Rousse.
Visites guidées et expositions proposées par différentes associations.
 
Allier : en plein cœur de la campagne auvergnate voici un lieu incroyable ! En effet, ici c’est une véritable
ville qui est dédiée au street art. Entrée payante, site ouvert de mai à septembre. Expositions, résidences d’artistes, un vrai lieu d’artistes…
Située sur le territoire de la commune de Lurcy-Lévis.
 
Orgosoloce petit village sarde est une véritable surprise pour les amateurs d’expressions murales !
C’est bien au cœur de cette île méditerranéenne, la Sardaigne, que se cache ce village artistique.
Pas moins de 150 œuvres habillent les murs du village, témoignages d’artistes locaux ou internationaux.
Les dessins expriment des positions tranchées sur des sujets variés.
 
 
MOYEN ORIENT 
 
Tel-Aviv : l’art urbain est une composante importante des quartiers sud de la ville.
Le quartier Florentin, notamment, abrite quelques bars et cafés au milieu des œuvres.
 
 
ASIE 
 
Taipei : la surprenante capitale de Taïwan s’ouvre de plus en plus à l’art urbain.
Le secteur proche de Ximending District est l’un des meilleurs spots.
 
Hong Kongla culture du graff se développe peu à peu (Tank Lane, Artlane, Sai Street, 42 Staunton Street).
 
 
AFRIQUE 
 
Johannesburg : capitale d’Afrique du Sud et ville des extrêmes (sociaux, climatiques, politiques).
« Joburg » se réinvente et le street art en est l’axe principal. On fait venir des artistes dans l’hyper centre, des peintures sont créées et encouragées par la ville.
À terme, Johannesburg veut même devenir la première ville au monde de street art ! Dans ce sens, le festival City of Gold Urban Art Festival est créé.
On vous recommande de découvrir toutes ces merveilles lors de visites guidées accompagnées.
 
Le Cap : le quartier pauvre de Woodstock situé à l’écart du centre-ville du Cap est un
lieu reconnu où s’exprime de nombreux artistes. 
Visites guidées accompagnées, organisées par des associations locales.
Renseignements à l’office de tourisme de la ville. 
 
 
OCÉANIE
 
Melbourne : la deuxième ville australienne compte de nombreuses réalisations murales.
Le secteur le plus connu est celui d’Hosier Lane, une ruelle pavée entièrement couverte de graffitis.
 
 
Dans le but de développer vos connaissances des lieux où le graff est roi, le lien suivant est tout indiqué.
 
La plupart des villes citées ci-dessus organisent des visites guidées, disposent d’associations et proposent des expositions et même des initiations…
 
Notez que, lorsqu’ils sont réalisés sans autorisation les auteurs de graffitis peuvent-être lourdement sanctionnés (c’est le cas en France).
 
 
POUR FINIR 
 
Demandez-nous votre guide sur-mesure sur la destination de votre choix, nous pouvons combiner plusieurs villes ou pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com